Romans, théâtre, nouvelles

AUTRES TEXTES :


LE JEU DES ESPRITS, roman jeune public illustré par Laure Isenmann et Stéphane Martinez.

CONTREPOINT, théâtre, 2000

3615 GARALAPUB, roman jeune public, Editions De l’autre côté du mur, 1997

LES CAHIERS DE KARMAN, dramatique radio, Radio France ,1988




TELLE EST LA QUESTION

ROMAN NOIR

EDITIONS DU CERISIER 2007

STABAT PATER

THÉÂTRE

EDITIONS DU PLATEAU 2006

CAR ICARE RICANA

THÉÂTRE

Création Unique & Cie 2005

LA COURSE

EDITIONS ARCAB

Lauréat concours littéraire 1996

LA VENGEANCE DU CAMEO, roman noir,

Editions Sloop-Intermedia


LECTURE à la librairie Soif de Lire

11 rue Finkmatt Strasbourg

le 17 octobre 2013 à 19h


LA VENGEANCE DU CAMEO est disponible en librairie

ou par correspondance

19€ port compris.

Commande ici : sloop-intermedia.com

également en version numérique : 6,90€


 


FORUM, théâtre,

Editions de l’Harmattan


LECTURE à la librairie L’Usage du Monde

52 route d’Oberhausbergen Strasbourg

le 20 septembre 2013 à 19h

dans le cadre des BIBLIOTHEQUES IDEALES


FORUM est disponible en librairie

ou par correspondance

11,50€ + port.

Commande ici : unique.ph@free.fr



visuel : Laure Isenmann

visuel : Laure Isenmann

Forum est librement inspiré des échanges qui foisonnent sur internet, et de leur syntaxe si particulière.

Le forum de l’antiquité, espace libre vers lequel convergeaient les principales voies de communication, était un lieu de rencontre où se réunissaient les citoyens tant pour des raisons politiques, commerciales ou religieuses, que pour le simple plaisir de la conversation.

Cet espace public est aujourd’hui virtuel, mais ses caractéristiques et sa fonction sont restées les mêmes.

La nouveauté, c’est le langage. Grammaire, syntaxe et vocabulaire sont bouleversés, malmenés et transformés. Cette matière textuelle est un flot riche qui laisse entendre des nouvelles sonorités, de nouveaux rythmes.

Victime de réductions de personnel abusives au sein d'une fameuse chaîne de télévision européenne, DelMonte, un réalisateur passionné de musique et enfant de la contre-culture des années 70, se retrouve sur le carreau. Persuadé que son ancien patron trempe dans des affaires louches, il accepte une place d'associé dans un bureau d'enquêteur, afin de faire plonger celui qui a provoqué – entre autre – le suicide d'une ex-collègue. Il sera précipité malgré lui dans une dangereuse affaire aux ramifications internationales. Gangs serbes, arméniens, italiens et chinois se déchaîneront pour se disputer un objet de convoitise, détenu par l'enquêteur novice, à son insu. Conscient d'être manipulé de toute part et de ne pas être à sa place, il se jettera pourtant dans la fosse aux lions en criant vengeance.

EAU NOIRE AVEC REQUINS, roman noir, aux Editions Ex Æquo, 2016.




    Eau noire avec requins est un roman noir dont l'histoire est racontée tour à tour par les deux personnages principaux.

Manu, un adolescent violent et asocial vit seul avec sa grand-mère. Dans un monde fantasmagorique peuplé de prédateurs qu'il croit maîtriser, il se débat avec les échos d'un traumatisme sanglant dont il ignore l'essentiel. Le monde entier est son ennemi, à l'exception de sa grand-mère qu'il vénère. Celle-ci tente de protéger son petit-fils d'un terrible secret familial qui les maintient dans une sauvagerie permanente. Malgré tout son amour et la force de son caractère, elle ne parviendra pas à éviter le pire.

C'est l'histoire d'un fatum, d'une descente aux enfers subie par des personnages qui n'ont d'autre choix que le déchaînement de ce qui les constitue et la destruction de leur monde.


«  La terre commence à entrer dans ma bouche, dans mes narines, j'aime bien. Je me frotte la gueule sur le sol, je creuse avec mes dents, j'avale, j'en ai dans les yeux. Je vois les requins. Ça crisse, j'y vais à pleines mottes. Une caillasse pointue m'entaille la lèvre, ça coule. Je continue de bouffer, les goûts se mélangent bien. Un jour j'ai creusé un trou et j'ai baisé la terre. La terre c'est bon pour tout. Pour bouffer, pour niquer, pour pioncer et même pour enterrer la merde. Mais il y en a trop, de la merde. Elle est partout maintenant. J'étouffe un peu, alors je me relève pour respirer l'air qui rafraîchit. Me ferais bien une connerie cette nuit, genre avec canif. Avis de tempête avec canif.  »

DERNIERES NOUVELLES D’ALSACE 12.01.16

musique et

audiovisuel

musique

et théâtre

mise

en scène

textes

discographie

bio  presse

contact

et liens

accueil

actualité

musique

Les Why